femmes-maman-solo-mere-celibataire-famille-monoparentale-parent-solo-parents-solos-wishlov-acces-au-logement-aides-financieres
Le saviez-vous ?

Une initiative créative au Canada : Un jeu pour montrer l’accès difficile des femmes aux logements

Nous partageons avec vous cet article issu de la presse canadienne qui a retenu notre attention

Qu’en pensez-vous ?

Qu’elles soient immigrantes, monoparentales ou encore aînées, de nombreuses femmes peinent à trouver un logement adéquat, souvent en raison de discrimination. Un projet éducatif est mis en place à Sherbrooke pour sensibiliser la population et les propriétaires de logements locatifs à cette réalité.

Un jeu ludique nommé Femmes et logement : un jeu pas gagnant a été élaboré pour représenter les difficultés des femmes à se trouver un logement.

Ça prend la forme d’un jeu de serpents et échelles mélangé avec le jeu des privilèges. On trouvait que la Journée internationale des droits des femmes était une belle occasion de parler des droits au logement et de démontrer que les femmes partent défavorisées quand il est question du droit au logement, explique la représentante du comité femme et logement de l’Association des locataires de Sherbrooke, Carole Tatlock.

une planche du jeu Serpents et échelles.

Le jeu a été dévoilé pour la première fois lors de la Journée internationale des droits des femmes.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Autochtones, aînées, mères monoparentales, immigrantes… certaines dames ont encore plus de difficultés que d’autres lorsque vient le temps de débusquer un logis.

On veut montrer aussi que toutes les femmes ne sont pas égales entre elles. [Dans le jeu] chaque joueur va piger un personnage. Ils seront par exemple une femme dans une situation de handicap, une mère monoparentale, un homme blanc… tous ces personnages ne vont pas avancer au même rythme et certains même vont reculer parce qu’ils vont se faire refuser un logement, révèle l’une des conceptrices du jeu, Sandrine Belley, du FRAPRU (Front d’action populaire en réaménagement urbain).

Bien souvent quand tu es une femme racisée ou issue de l’immigration, le propriétaire ne te rappellera même pas après s’être aperçu de ta situation.Carole Tatlock, porte-parole du comité femme et logement de l’Association des locataires de Sherbrooke.

Il y a très peu de logements adaptés pour les femmes en situation de handicap et avec la pénurie de logements qu’on vit cette année, le fardeau est encore plus lourd pour ces femmes-là, mentionne également Carole Tatlock.

Plus de logements sociaux

Pour Sandrine Belley, la solution passe par la construction de nouveaux logements sociaux. Nous on revendique au gouvernement 50 000 logements sociaux en cinq ans. C’est la base, le minimum. 50 000, c’est le nombre de ménages locataires au Québec qui paie soit trop cher pour se loger, on parle de 50 % et plus de leur revenu, ou qui vivent dans des logements trop petits et insalubres.

À Sherbrooke, il y a plus de 1000 demandes en attente pour des logements sociaux, c’est beaucoup […] on a du rattrapage à faire et la situation est loin de s’améliorer, ajoute Carole Tatlock.

Source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1654466/jeu-acces-femmes-logement-sherbrooke

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *